Comment arrêter de s’inquiéter et commencer à vivre – Dale Carnegie

On s’inquiète tous de temps en temps. Mais peu d’entre nous savent que l‘inquiétude nuit à notre santé. Oui, vous l’avez bien lu, c’est une des raisons des troubles mentaux !

Platon savait que notre corps et notre mental sont étroitement liés et il a partagé ces idées dans ses livres. Quand nous ne nous sentons pas bien mentalement, notre corps réagit mal. En fait, les frères Mayo, qui sont des médecins bien connus, ont déclaré que la plupart de nos lits d’hôpitaux sont occupés par des personnes souffrant de troubles mentaux comme l’anxiété, le désespoir, la frustration et l’inquiétude.

S’inquiéter peut sembler anodin, mais en fait, ça ne l’est pas du tout. L’arthrite est l’une des nombreuses maladies débilitantes causées par l’inquiétude. Les deux principales causes de l’arthrite sont liées à l’inquiétude : les problèmes conjugaux et les difficultés financières. De plus, de nombreux cas médicaux ont montré que l’inquiétude a un grand effet sur la possibilité de démence et de diabète. Évidemment, s’inquiéter est important pour notre santé.

Mais, comment allons-nous nous y prendre ? Il y a beaucoup de raisons de s’inquiéter dans le monde. La plupart du temps, le travail que nous faisons en est la cause. Les travaux à haute pression nous stressent et nous inquiètent en même temps. De plus, ils peuvent même entraîner des maladies cardiaques. Des études ont prouvé que les personnes qui occupent des emplois à haute pression ont tendance à souffrir d’ulcères d’estomac, d’hypertension artérielle et de maladies cardiaques.

Une autre étude a montré que vingt fois plus de médecins que de travailleurs agricoles meurent d’insuffisance cardiaque. De toute évidence, les emplois soumis à la pression sont plus pénibles que les emplois plus calmes. Par conséquent, si votre emploi est un de ces emplois stressants , vous devez savoir comment y faire face, sinon il est fort possible que vous ayez un trouble médical après un certain temps.

Si vous êtes confus à propos de quelque chose, vous allez vous inquiéter, alors débarrassez-vous de cette confusion

Imaginez que quelqu’un vous dise le dimanche soir que le lendemain vous seriez jeté dans une chambre de torture. Comment vous sentirez-vous ? Certainement un peu inquiet non ? Mais, il y a toujours un moyen d’y faire face.

Le doyen du Columbia College, Herbert E. Hawkes, a dit que « la confusion est la principale cause d’inquiétude. » Il pensait que la plupart des gens n’analysent pas les faits lorsqu’ils s’inquiètent de quelque chose. Il a suggéré que les problèmes préoccupants peuvent être résolus à l’aide d’une analyse en trois étapes. 

Galen Litchfield a appliqué cette analyse en trois étapes lorsqu’il était coincé à Shanghai en 1942. Shanghai était occupée par des Japonais et il a appris qu’un amiral japonais avait appris qu’il avait caché ses biens aux Japonais. Il allait être jeté en prison le lundi. Il a appris cette punition dimanche et il ne savait pas quoi faire. 

Puis, il a suivi ces trois étapes.

Tout d’abord, Litchfield s’est demandé pourquoi il s’inquiétait. Puis, il a trouvé une machine à écrire et a écrit ses pensées sur le fait qu’il pensait être torturé à mort le lendemain. Deuxièmement, Litchfield s’est demandé ce qu’il pouvait y faire. Puis il a écrit la question : « Que puis-je y faire ? » Il a répondu à sa question avec diverses options comme s’échapper, dire la vérité ou agir comme si de rien n’était. Enfin, Litchfield a dû décider de ces options, après un brainstorming intense, il a décidé d’agir comme si rien ne s’était passé.

En bref, voici les étapes qu’il a suivies : trouver pourquoi on s’inquiète, analyser ces faits et décider ce qu’il faut faire. 

Lundi matin, Litchfield a fait ce qu’il a décidé : il a cotoyé l’homme comme si rien n’avait eu lieu, comme s’il n’avait pas peur. L’amiral n’a fait que le regarder d’un air renfrogné, apparemment, il s’était calmé. Si Litchfield avait agi différemment, l’amiral aurait probablement agi plus sévèrement. 

Bref, il a analysé ses inquiétudes et a sauvé sa vie. Qui sait, peut-être que vous sauverez votre santé mentale avec la même méthode.

Une fois que vous avez décidé de faire quelque chose, faites-le, soyez heureux de votre décision et ne pensez pas à d’autre option

Avez-vous déjà été en proie au dilemme ? En d’autres termes, avez-vous déjà choisi de faire quelque chose mais finalement n’êtes pas arriver à ne plus penser à l’autre option ? Vous l’avez probablement fait, parce que nous avons tous tendance à réfléchir à ce que nous avons manqué et s’il est encore temps pour revoir son choix.

Il n’est pas sain d’avoir des doutes sur ses décisions. Cela va accroître votre inquiétude et vous affaiblir au niveau mental et physique.

Pour résoudre un problème préoccupant, la première chose à faire est d’analyser les faits. Lorsque vous avez terminé l’analyse, vous devez choisir un chemin et ne devriez jamais vous en détourner. 

N’oubliez pas que vous avez déjà décidé quoi faire. Par conséquent, prenez votre décision et débarrassez-vous de votre anxiété à ce sujet. Si vous avez des doutes, ignorez-les. Sinon, un petit doute se transformera en un grand qui se terminera mal. Cela vous ferait perdre tout votre temps et toute votre énergie.

Dès que vous avez choisi un chemin, restez sur la même voie et n’hésitez jamais. Ou bien, tous vos efforts pour trouver ce chemin s’envoleront en fumée.

Vivez le moment présent, ne vous inquiétez pas du passé ou de l’avenir

La plupart d’entre nous ont passé au moins une nuit de leur vie à se ronger les sangs, à réfléchir à ce qui c’est passé ou à ce qui pourrait se passer dans l’avenir. Mais à quoi cela servait-il ?

Il est inutile de s’inquiéter du passé ou de l’avenir. L’écrivain Stephen Leacock illustre ainsi l’absurdité : un enfant parle de ses projets d’avenir en disant « quand je serai grand garçon…. » Il devient un grand garçon et dit « quand je serai grand… » Il devient adulte et dit « quand je serai marié… » En tant qu’homme marié, il dit « quand je pourrai prendre ma retraite… » Puis, il prend sa retraite et se retourne vers le passé, il se rend compte qu’il a tout raté et qu’il est déjà trop tard.

Si vous ne voulez pas finir comme la personne ci-dessus, vous devriez cesser de vous soucier de votre passé ou de votre avenir. Et vivre l’instant présent.

Vous devez trouver une source de motivation pour vivre l’instant présent. Ainsi, cela limitera votre esprit au présent et ne vous laissera pas cogiter sur vos expériences passées ou vos prédictions futures. C’est simple, tout ce qui s’est passé dans le passé restera dans le passé et tout ce qui pourrait arriver dans l’avenir arrivera dans l’avenir.

Vous devez certainement planifier et préparer l’avenir. Il n’y a aucun doute là-dessus. Ce qui compte vraiment, c’est que vous ne devez pas vous en faire pour ça. Travaillez plus fort et faites de votre mieux dans votre vie. Ce sera la plus grande préparation pour votre avenir.

Ce conseil a profité à une veuve qui était sur le point de se suicider à cause de sa solitude et de son chagrin. Un jour, elle lisait un article et elle a vu une citation au bas de la page : « Chaque jour est une nouvelle vie pour un homme sage. » Elle a été étonnée de la citation et a décidé de s’en inspirer tous les matins jusqu’à ce qu’elle trouve le bonheur et le succès dans sa vie. Le résultat ? Elle a retrouvé le bonheur, maintenant elle est plus heureuse que jamais.

Le passé est le passé et demain est un autre jour que vous ne connaissez pas. Ne vous inquiétez pas, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire en ce moment.

Lorsque vous traversez une période difficile, imaginez ce qui pourrait arriver de pire…

Un homme nommé Earl P. Haney a été diagnostiqué malade d’ulcères duodénaux. Ses médecins lui ont dit qu’il devait se reposer, faire attention à ce qu’il mange, etc. Mais ils ont aussi dit qu’il était fort possible qu’il meure très bientôt. Alors que faire dans ce cas ?

Il imaginait le pire scénario dans sa tête. Il a pensé à ce qui pourrait arriver de pire.

Ce faisant, il a fait le premier pas pour cesser de s’inquiéter. Il a analysé son état pour l’accepter tel qu’il est. Il n’avait qu’à attendre la mort.

Haney réalisa alors que le pire allait arriver, il allait mourir bientôt. Normalement, quand on pense aux pires scénarios, on ne va pas aussi loin. Nous pensons à nous faire prendre, virer du travail, etc. La plupart du temps, ces cas sont rachetables. Si on se fait prendre, on peux négocier pour s’en sortir, si vous vous faites virer, vous pouvez toujours trouver un autre boulot. Quand vous connaissez les possibilités, vous devenez beaucoup plus calme au sujet de la situation.

Certainement, son scénario n’était pas comme les cas mentionnés ci-dessus. Pas d’échappatoires dans son cas. Pourtant, il a accepté son destin et s’y est préparé. Comme il savait que sa mort était proche, il a acheté un cercueil pour son corps qui pourrait être expédié au Nebraska, où se trouve son terrain familial.

Enfin, il a fait en sorte que ses efforts en valent la peine dans le pire des cas. Il pensait que s’il allait mourir bientôt, il devrait en profiter au maximum. Même si ses médecins lui ont dit qu’il devait se reposer, il ne les a pas écoutés et a décidé de faire le tour du monde. Mais, et son cercueil ? Eh bien, il l’a pris avec lui !

Quand il voyageait, il mangeait des aliments indigènes étranges et buvait des cocktails bizarres. Il chantait des chansons et s’est fait beaucoup d’amis. Il a enduré les moussons et les typhons en Asie. Il était si heureux de sa vie qu’il avait déjà oublié sa maladie. De retour chez lui, il décide de revendre son cercueil à l’entrepreneur de pompes funèbres. Étonnamment, il n’a pas été malade depuis qu’il est parti à l’étranger !

Ne perdez pas votre temps à vous inquiéter de situations désespérées

La plupart d’entre nous ont tendance à s’inquiéter des soucis que nous avons vécus auparavant. Cependant, si nous avions cessé de le faire, nous aurions eu des moments moins stressants dans notre vie. Il n’est même pas utile de s’inquiéter des expériences passées. Cela ne fait que bloquer notre chemin vers le bonheur.

Alors, quelle est la résolution de cette usure inutile ? Eh bien, un trader boursier célèbre a une stratégie bien connue qui nous y aiderait : « l’arrêt des pertes ».

C’est ainsi que fonctionne la stratégie « arrêt des pertes ». Les actions sont achetées à un certain prix et leur évolution est observée. Si le cours de l’action baisse à un certain point, comme 20 % en dessous, elle est vendue immédiatement. Le but de cette stratégie est d’éviter de perdre davantage. Cette stratégie permet non seulement d’économiser plus d’argent, mais aussi d’éviter une mauvaise réputation.

L’homme de lettres russe Leo Tolstoï a été l’une des personnes qui aurait utilisé cette stratégie, mais il ne l’a jamais fait dans sa vie sentimentale. Il a eu un mariage terrible avec sa femme pendant 50 ans. Lui et sa femme ne se sont jamais bien entendus tout au long de leur mariage. S’il avait appliqué cette stratégie pour retrouver la prospérité dans sa vie, tout aurait pu être différent dans sa vie et dans ses œuvres.

La même stratégie peut également être appliquée pour surmonter les rancunes. Il n’est jamais raisonnable de perdre son temps et son énergie à en vouloir à quelqu’un. Le meilleur exemple qui a appliqué cette stratégie pour surmonter les rancunes est Abraham Lincoln qui a dit qu’il n’a jamais senti le moindre avantage à se disputer et il a immédiatement pardonné à ceux qui l’ont attaqué dès qu’ils ont arrêté.

Par conséquent, s’il y a des choses qui vous causent du stress et de la rancune, donnez un ordre de « d’arrêt des pertes »

Concentrez-vous sur les aspects positifs de la vie et agissez positivement tout le temps

La plupart d’entre nous pensent que nos émotions affectent notre façon de penser et d’agir. Cependant, le psychologue William James suggère que les émotions et les actions vont de pair. En d’autres termes, même si nous ne pouvons pas changer directement ce que nous ressentons, nous pouvons le changer indirectement par nos raisonnements et nos actions.

Si vous voulez vous sentir plus heureux, essayez d’être plus heureux. Si vous ne vous sentez pas bien, mettez un grand sourire sur votre visage et sifflez un air heureux. Cela semble difficile, mais quand vous le faites, vous vous rendrez compte qu’il est impossible d’être dépressif en agissant joyeusement.

Si cette stratégie n’est pas à votre goût, alors il y a une autre façon d’être heureux. Bien sûr, vous n’avez pas besoin de montrer ton bonheur à tout le monde. Dans ce cas, essayez d’intérioriser des pensées plus heureuses. Trouver les pensées les plus heureuses dépend totalement de vous, mais vous pouvez commencer à penser aux moments les plus heureux de votre vie, de la vie de quelqu’un, etc.

Marc Aurèle, le grand souverain de l’Empire romain, le dit ainsi : « Notre vie est ce que nos pensées en font. »

Notre façon de penser a un grand effet sur nos sentiments. Ainsi, lorsque vous avez des pensées positives, il est fort possible que vous vous sentiez plus heureux. C’est pourquoi débarrassez-vous de vos problèmes négatifs et voyez les bons côtés de votre vie.

Prenons l’exemple de la femme du commandant qui a dû déménager dans le désert de Mojave parce que le camp d’entraînement militaire de son mari y était. Bien sûr, elle détestait ça au début. Il faisait trop chaud et il n’y avait pas beaucoup d’endroits pour se détendre. Les gens autour ne parlaient pas anglais et il y avait du sable dans tout ce qu’elle touchait et voyait. Puis, son père lui a dit de se concentrer sur les bons côtés et elle l’a fait. Elle a commencé à aimer le désert, les indigènes et le coucher du soleil….

À partir de maintenant, la prochaine fois que vous vous sentirez triste, essayez de penser et d’agir positivement. Très probablement, ça marcherait et même si ça ne marche pas, vous serez soulagé ne serait ce qu’un peu et petit à petit deviendriez capable de vous débarrasser de vos pensées négatives qui vous font du mal mentalement.

Le plaisir de faire une faveur est plus grand que la gratitude

Nous faisons tous des faveurs aux autres, mais combien de fois obtenons-nous leur gratitude ? En général, les gens ont tendance à ne pas remercier pour la faveur qui leur a été faite. Vous sentez-vous offensé ou frustré quand ils vous remercient ? Si vous le faites, vous n’êtes pas seul. La plupart d’entre nous font souvent des faveurs dans l’attente de gratitude.

Les attentes sont la raison pour laquelle nous sommes si facilement déçus. Les gens ne sont pas aussi prévenants que vous. C’est comme ça que sont les gens, ça semble immuable.

L’empereur romain Marc Aurèle connaissait déjà cette situation et il l’a écrite dans son journal. Il savait qu’il rencontrerait « des gens égoïstes, égoïstes, ingrats. Mais je ne serai pas surpris ou dérangé, car je ne pourrais pas imaginer un monde sans ces gens. »

Une autre personne qui était consciente de l’ingratitude de l’humanité était l’avocat Samuel Leibowitz. Tout au long de sa carrière, il a accompli beaucoup de choses et sauvé 78 personnes de la peine de mort. Malgré son grand rôle dans la vie de ces gens, aucun d’entre eux ne l’a remercié.

Alors, quand vous faites une faveur, ne pensez pas à la gratitude induite, faites-le pour le plaisir de faire une faveur. Cela vous rendra plus heureux et plus confiant. Parce que vous n’avez pas besoin de l’appréciation des autres, vous avez besoin de vous apprécier vous-même.

N’oubliez pas que la gratitude n’est pas un acte inné, elle s’apprend. Donc, quand vous avez des enfants, vous devez leur apprendre à être reconnaissants.

Soyez vous-même, vous n’avez pas besoin d’imiter qui que ce soit

Savez-vous que vous êtes unique ? Parce qu’il n’y a personne d’autre comme vous sur cette planète.

Il n’y a pas de gènes identiques, chacun a ses propres gènes. Et les chances qu’une personne identique à vous soit née est d’une sur 300 000 milliards, même si cette personne avait les mêmes parents que vous.

Alors, il est évident que nous sommes uniques, pourquoi envions-nous encore les autres ou les imitons-nous ? Nous pensons que l’herbe est plus verte dans le jardin du voisin… Cependant, si nous adoptons l’idée que nous sommes des individus uniques, il n’y aurait pas d’envie ou d’imitation des autres. Parce qu’il est inutile d’imiter les autres.

Ce n’est pas sain de vouloir être quelqu’un d’autre. Il est fort possible que vous ayez alors des soucis psychologiques. Alors que vous pourriez être une personne unique, pourquoi vous donner la peine d’être comme quelqu’un d’autre ? C’est l’une des plus tristes choses que les gens peuvent se faire à eux-mêmes.

Si vous imitez les autres, non seulement ce serait triste, mais ce serait aussi un énorme gaspillage de potentiel. Comme l’a dit le psychologue William James, les personnes qui ne se sont pas « trouvées », en d’autres termes, les personnes qui n’embrassent pas leur caractère unique, n’utilisent qu’environ 10 % de leur véritable potentiel. Évidemment, les gens devraient cesser d’agir comme les autres et se trouver eux-mêmes, ce qui leur permettrait de voir leur véritable potentiel.

Edith Allred était l’une des personnes qui ont essayé d’être comme les autres, en raison des traumatismes de l’enfance et des grandes attentes de la famille de son mari. C’est pour cela qu’elle n’a pas pu se trouver pendant toutes ces années à essayer de ressembler à ce qu’attendait d’elle sa famille. Mais, elle se comparait aux autres membres de sa famille et tout le monde était si différent d’elle. Par conséquent, elle a pensé qu’elle n’en pouvait plus et a commencé à penser à se suicider.

Un jour, sa belle-mère lui a dit qu’elle avait appris à ses enfants qu’ils devaient toujours être eux-mêmes, pas comme les autres. Cela l’a inspirée et elle a réalisé qu’elle n’avait plus à imiter les autres. Elle s’est trouvée et elle est maintenant plus heureuse et plus confiante qu’elle ne l’est jamais.

Les critiques ne sont que des compliments déguisés et les gens le font car ils envient les autres

Les gens qui sont toujours sous les yeux du public attirent beaucoup d’attentions et de critiques. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Parce que les gens ordinaires les envient et savent que lorsqu’ils font de mauvais commentaires, ils seront satisfaits. C’est juste la nature humaine qui veut se sentir plus importante en comparaison.

Le prédicateur et auteur William Booth a vu l’exemple extrême de cette tendance lorsqu’il a reçu une lettre mordante d’une femme rancunière et haineuse. Elle a écrit cette lettre parce qu’elle détestait William Booth et qu’elle l’a accusé d’escroquerie et de fraudes après qu’il eut fondé l’Armée du Salut. Il est clair qu’elle l’enviait et qu’elle voulait se faire plaisir en dénonçant une personne connue publiquement.

La plupart des gens sont enclins à critiquer les gens qu’ils envient. Ainsi, chaque fois que quelqu’un vous critique, vous devriez considérer ces critiques comme un compliment et non comme une insulte. Comme on dit : « personne ne donne un coup de pied à un chien mort. » En d’autres termes, la raison pour laquelle quelqu’un vous critique est que vous avez réussi quelque chose digne d’attention.

De plus, si vous recevez trop de critiques, vous pouvez vous considérer comme une personne importante. Par conséquent, chaque fois que vous êtes critiqué, ne vous inquiétez pas pour cela. Considérez les critiques comme un compliment. Vous verrez la différence.

N’attendez pas d’être fatigué pour vous reposer

Nous avons tendance à être plus déprimés après une journée de travail fatigante. Pourquoi est-ce que c’est comme ça ? Beaucoup de gens pensent que le travail intellectuel au bureau nous rend dépressifs. Cependant, ce n’est pas le cas.

Seul, le travail intellectuel ne peut pas vous fatiguer. Il doit donc y avoir d’autres choses. Les scientifiques ont prouvé que le travail mental seul ne fatigue pas le cerveau, même après 12 heures.

Alors, pourquoi nous sentons-nous épuisés après un travail mental ? Selon les psychiatres, la cause la plus fréquente de fatigue est l’émotion. Bien sûr, les émotions positives comme la joie et le contentement ne sont pas le cas. Les émotions négatives comme l’anxiété, l’inquiétude, le fait de ne pas être apprécié, etc. en sont les raisons.

Mais l’inverse est aussi vrai. Les psychiatres ont également découvert que la fatigue cause plus de problèmes d’anxiété, d’inquiétudes et d’autres émotions négatives.

Donc, ce que vous devez faire est clair : vous devez vous détendre avant de vous sentir fatigué. Sinon, ce n’est qu’un cercle vicieux. Quand vous êtes détendu, vous vous inquiétez moins.

Prenons l’exemple de Frederick Taylor, qui travaillait chez Bethlehem Steel. Il voulait augmenter la vitesse à laquelle les travailleurs pouvaient charger l’acier sur les wagons de marchandises et il a réussi. Comment ? Avec l’aide du repos… avant la fatigue.

Il a choisi un ouvrier pour son expérience. Il a ordonné à l’ouvrier de se reposer plus que les autres ouvriers : environ 36 minutes par heure. Le résultat était évident.

L’ouvrier a pu charger presque quatre fois plus d’acier que ses collègues. Ils étaient fatigués et ne pouvaient plus continuer à charger de l’acier pendant que l’ouvrier en question faisait de son mieux. Parce qu’il a conservé ses forces en se reposant.

Donc, l’argument des psychiatres et de M. Taylor a été prouvé : si vous vous reposez et vous détendez avant de vous fatiguer, non seulement vous travaillerez plus efficacement, mais vos problèmes mentaux diminueront également.

Choisissez un emploi que vous aimeriez vraiment et luttez contre le stress en étant organisé dans votre travail

Ne choisissez pas un emploi simplement parce qu’il est bien rémunéré. Bosser dans un travail que vous méprisez est l’un des actes misérables que quelqu’un pourrait faire. Votre travail doit être quelque chose que vous aimez vraiment faire.

Votre rendement au travail est lié à vos sentiments à l’égard de votre travail. Si vous aimez votre travail, vous pouvez y réussir davantage. Thomas Edison travaillait 18 heures par jour et ses réalisations sont évidentes. Il avait aussi un dicton qui prouve notre point de vue : « Je n’ai jamais fait un seul jour de travail de ma vie. C’était amusant. »

Par conséquent, sachez ce que vous aimez et détestez, choisissez la voie qui vous convient le mieux et choisissez votre travail en conséquence.

Par exemple, si vous avez une entreprise familiale à laquelle vous ne voulez pas participer et que vos parents veulent que vous travailliez avec eux, écoutez attentivement ce qu’ils disent. Parce qu’ils ont plus d’expérience que vous dans l’entreprise et qu’ils vous connaissent, alors ce qu’ils diront sera probablement bénéfique pour vous. Mais en fin de compte, c’est vous qui devez décider quoi faire.

Le père de Philip Johnson avait une laverie automatique et il avait supposé que Philip travaillerait avec lui et serait éventuellement le vrai patron. Cependant, ce que Philippe voulait faire était différent. Il voulait travailler comme mécanicien. Son père en fut surpris, mais quand il vit le bonheur de Philippe au travail, il le laissa partir. Après des années, son amour du travail a amené Philip à la présidence de la compagnie Boeing.

Disons que vous avez trouvé un emploi, mais que vous voulez le rendre plus agréable et moins stressant. Que feriez-vous à ce sujet ?

Tout d’abord, vous devez être organisé au travail et dans votre vie. S’il y a des tonnes de paperasse mélangée sur votre bureau et une douzaine de documents inconnus sur votre ordinateur portable, vous seriez stressée, bien sûr. Vous devriez les organiser avant qu’ils ne créent une atmosphère chaotique.

Par exemple, un dirigeant d’entreprise s’est plaint de sa nervosité et a voulu consulter un psychiatre à ce sujet. Pendant la séance, l’homme s’est rendu compte de quelque chose : chaque fois que la séance est interrompue pour un problème mineur, le médecin s’en est occupé tout de suite, elle n’a pas tergiversé. Le dirigeant s’en est inspiré et a décidé de l’appliquer à sa vie. En six semaines, non seulement il s’est débarrassé de sa nervosité et s’est senti mieux, mais il est aussi devenu un homme organisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *