« Devenir » par Michelle OBAMA

Michelle Obama n’a pas toujours été avocate, mère au foyer ou première dame des États-Unis. Dans les années 1970, elle était Michelle Robinson, une étudiante du sud de Chicago qui aimait Stevie Wonder et la musique jazz et qui voulait surtout obtenir de bonnes notes à l’école.

« Devenir » est l’histoire de la façon dont Michelle Obama a réussi ses études et a rencontré un jeune avocat nommé Barack Obama, qui allait devenir son partenaire dans une vie incroyable.

Réalisant qu’elle voulait vraiment aider les gens plutôt que de s’impliquer dans les subtilités du Droit, Michelle a quitté son emploi dans un cabinet d’avocats respecté pour travailler dans le monde des organismes sans but lucratif, des services communautaires et du mentorat.

C’est cette compréhension de la citoyenneté qu’elle a apportée à la Maison-Blanche, où elle s’efforce d’influencer la santé, la réinsertion des anciens combattants et l’éducation des enfants. Michelle Obama se sent privilégiée d’avoir au de solides modèles féminins dans sa vie et donner naissance aux leaders civils de la prochaine génération.

Michelle Robinson avait une famille aimante

En 1968, Chicago a accueilli la Convention nationale du parti démocrate, qui a provoqué un affrontement violent entre la police et les manifestants de la guerre du Vietnam. La famille de Michelle Robinson vivait à seulement 9 miles du Congress Center sur la côte sud de Chicago. Cependant, puisqu’elle n’avait que quatre ans à l’époque, elle n’était pas sensible à la politique turbulente et s’intéressait beaucoup plus à jouer avec ses poupées.

Michelle a grandi dans une famille aimante, avec un frère de deux ans plus âgé, un père qui travaillait dans une usine de filtration d’eau et une mère qui était une magicienne avec une aiguille à coudre, très active dans la collecte de fonds communautaire et les organismes comme son association locale de parents et d’enseignants. Son père aimait aussi le jazz et l’art, et bon nombre des premiers souvenirs de Michelle tournent autour de la musique.

Au deuxième étage d’une maison de quatre étages, la grand-tante et l’oncle de sa grand-mère vivaient au premier étage. Sa grand-tante, Robbie, était professeur de piano, de sorte que le son des gammes et des chansons était un autre aspect musical de son enfance. Michelle a commencé à suivre des cours avec Robbie à l’âge de quatre ans. Sa grand-tante l’a beaucoup accompagnée dans les débuts de sa vie d’adolescente

Quand le South Side de Chicago change, Michelle joue tout sur l’éducation

Au fil des ans, le South Side de Chicago a subi une transformation. En 1950, la région était blanche à 96 %. En 1981, elle était noire à 96 %. Michelle est née au milieu de cette transition, donc quand elle a commencé à l’école, il y avait un mélange de différentes familles.

Mais à mesure qu’elle grandissait, de plus en plus de familles, noires et blanches, ont commencé à déménager en banlieue, si elles en avaient les moyens, en emportant l’économie locale avec eux dans le processus. En conséquence, les entreprises et les écoles du quartier ont commencé à souffrir, jusqu’à ce que les promoteurs immobiliers commencent finalement à qualifier le South Side de Chicago de « ghetto ».

Pour la famille de Michelle, le South Side a toujours été la maison et le sera toujours, et depuis plus de 50 ans, sa mère est une force constante pour aider la communauté. La mère de Michelle a également joué un rôle important dans son éducation ; cela a fait d’elle la meilleure élève qu’elle pouvait être.

Tout a commencé en CE1 quand elle a écouté Michelle lui dire qu’elle détestait absolument sa classe car elle était pleine d’enfants à problèmes qui lançaient des objets et d’un mauvais professeur qui n’arrivait pas à contrôler la situation. Grâce à sa mère, Michelle a fait un test de QI et a été transférée dans une classe de troisième année avec d’autres enfants très performants qui aimaient travailler.

En effet, Michelle avait l’habitude de bien faire et s’est finalement retrouvée à l’école Whitney M. Young High School dans le centre de Chicago. Cette école était une école de l’égalité des chances avec des enseignants progressistes qui attiraient des enfants très performants de toute la ville. Michelle a dû passer un examen pour y entrer, et bien qu’elle ait réussi, elle a dû surmonter quelques doutes pour savoir si elle était vraiment assez bonne.

Michelle allait à l’école tous les jours en prenant deux autobus pour 90 minutes de trajet, tandis que d’autres enfants vivaient dans des appartements à proximité. Ils parlaient de leur vancance d’été et certains portaient un sac à main de marque dans leurs bras. Tout ce qu’ils faisaient semblait sans effort. Cependant, bien que Michelle ait commencé ses études secondaires avec un doute de soi troublant, elle s’est concentrée sur l’étude et a rapidement reçu de bons commentaires et d’excellentes notes.

À Princeton, Michelle a trouvé son grand mentor : Czerny Brasuell.

En tant qu’aînée à Whitney M. Young High, Michelle a tenu une réunion de routine avec son conseiller universitaire. À cette époque, elle a été élue conseillère de classe, s’est jointe à la National Honor Society. Néanmoins, on lui a dit : « Je ne suis pas sûr que vous ayez l’étoffe de Princeton. »

Un an avant, le frère de Michelle, Craig, un grand joueur de basket-ball, est entré à l’Université de Princeton et a pensé qu’elle pourrait le rejoindre. Mais il y avait un conseiller professionnel qui lui a dit de réduire ses ambitions et de réfléchir un peu moins. Heureusement, cette réunion n’a pas démotivé Michelle, et elle a persévéré.

Bien sûr, Michelle a été acceptée et retrouvée avec son frère sur le campus du New Jersey. Et le premier jour, elle n’a pas pu s’empêcher de se rendre compte à quel point Princeton était différent.

Pour commencer, Michelle a ressenti pour la première fois ce que c’était que d’être une personne qui n’était pas blanche. C’était à la fois choquant et inconfortable. Moins de 9 % des élèves étaient noirs dans la classe de Michelle.

Néanmoins, Michelle a trouvé une communauté hospitalière dans l’école – et pas seulement cela, elle a trouvé un excellent mentor.

Bien que Princeton soit à prédominance blanche, il y avait aussi une organisation connue sous le nom de Third World Center (TWC), rebaptisé Carl A. Fields Equality and Cultural Understanding Center. TWC était là pour soutenir les étudiants noirs, et l’une de ses dirigeants était Czerny Brasuell, une New-Yorkaise énergique et libre. Michelle s’est immédiatement tournée vers Brasuell, une femme noire puissante.

Pendant ses années à Princeton, Michelle est devenue l’assistante de Czerny, acquérant une série de nouvelles expériences de vie dans le processus. Ce qui a amené Michelle à diriger un programme parascolaire pour les membres noirs du corps enseignant et du personnel.

À Princeton, Michelle a étudié la sociologie et a commencé à penser à la Harvard Law School pour sa prochaine étape, mais elle a aussi beaucoup appris de Czerny sur la vie. Michelle savait qu’un jour elle voulait être une femme forte, Czerny ne pouvait pas être un meilleur exemple de la façon dont cela pouvait être fait avec grâce et panache.

Après l’école de droit, Michelle a rencontré Barack Obama

Tout au long de sa vie, Michelle a été sur une route très stricte. Tout était parfait dans son environnement pour réussir. Cela a conduit Michelle à passer l’examen LSAT et à aller à la Harvard Law School de Princeton et à ne jamais quitter la route qu’elle s’était tracée.

En 1988, après Harvard, Michelle est retournée à Chicago, où elle s’est jointe à l’estimé cabinet Sidley & Austin.

Contrairement à Michelle, Barack a pris quelques années aprés son baccalauréat en Colombia pour s’essayer à divers emplois avant de retourner aux études à la Harvard Law. Il était sûr de lui – une des raisons pour lesquelles il a laissé une telle impression à tous ceux qu’il a rencontrés.

Avant de rencontrer Barack, Michelle avait entendu parler de ce jeune homme épatant. Ses professeurs à Harvard lui ont dit que c’était l’étudiant le plus doué pour qui il ait jamais travaillé.

Michelle rencontre des étudiants en droit chez Sidley & Austin en vue de possibles emplois. Mais rencontrer Barack était différent des autres étudiants . Puisqu’il avait pris ces années de congé avant Harvard Law, il avait quelques années de plus qu’elle, et il ne semblait pas y avoir beaucoup de conseils à lui donner. En fait, tout le monde dans l’entreprise était impatient d’avoir son opinion sur ce sur quoi ils travaillaient.

Cependant, ils avaient beaucoup en commun : ils connaissaient les quartiers du South Side à Chicago, où ils travaillaient en tant qu’organisateurs communautaires et se comportaient de manière très similaire. Une relation facile s’est développée rapidement entre les deux. Mais même si c’était un homme grand et attirant, avec un joli sourire et une voix sexy, Michelle n’a pas tout de suite pensé qu’il s’agissait d’un partenaire romantique – parce qu’il fumait !

Cependant, elle a accepté sa demande à un rendez-vous. Et après leur premier baiser, il n’y avait aucun doute sur votre futur mari.

Michelle et Barack se sont mariés en 1991

La relation entre Michelle et Barack n’a pas mis beaucoup de temps à devenir sérieuse. Et comme elle tenait l’opinion de son frère en haute estime, elle était heureuse d’apprendre que Craig aimait Barack et qu’il le trouvait plutôt bon joueur de basket-ball, ce qui était un gros avantage selon Craig.

Malheureusement, ils ont dû se séparer, Barack allant à Harvard, où il a été le premier rédacteur noir du prestigieux blog de l’école, le Harvard Law Review.

En 1991, Barack rejoint à Michelle à Chicago et les deux ont eu la joie de vivre ensemble.

De nombreux emplois ont été offerts à Barack, mais, comme pour tout le reste, il était plus soucieux d’aider un ami à mettre sur pied un espace communautaire plutôt que d’être bien rémunéré dans un cabinet juridique.

Pendant ce temps, Michelle pensait à un grand changement dans sa propre carrière, ce qui a été très douloureux parce qu’elle a consacré beaucoup de temps et de leçons pour le cabinet Sidley et Austin. Mais ce qu’elle voulait vraiment faire, c’était d’aider les gens en face à face.

Heureusement, 1991a aussi été une année au cours de laquelle Michelle est devenue l’amie à vie d’autres personnes influentes dans le milieu associatif autour de Valerie Jarrett.

Comme Michelle, Valérie était une avocate insatisfaite qui avait quitté un emploi bien rémunéré pour faire autre chose. L’inspiration de Valérie était Harold Washington, le héros de la communauté noire. Mort tragiquement d’une crise cardiaque alors qu’il était maire de Chicago. Il fut le premier maire de couleur des USA et Valérie une de ses aides. Valérie a décidé de continuer à travailler pour le maire suivant.

En octobre 1992, Michelle et Barack se sont mariés, mais la lune de miel n’a pas duré longtemps, parce que Barack a été recruté pour aider une opération visant à ce que plus de gens de la société afro américaine s’inscrivent pour voter aux élections de novembre cette année-là. Barack a travaillé sans relâche, n’enregistrant que 7 000 personnes en une semaine.

Par la suite, en 1993, Michelle s’est engagée dans une autre initiative appelée Public Allies. Après avoir travaillé plusieurs années à l’hôtel de ville, promettant d’établir des liens entre les jeunes et les mentors travaillant dans le secteur public, elle a accepté que le directeur général de l’organisme élargisse sa mission sans but lucratif.

Heureusement, elle a attiré une génération de personnes talentueuses dans le secteur public. C’était un travail qui a vraiment résonné chez Michelle.

Barack se lance en politique malgré les réticences de Michelle

Michelle avait vu le don de son mari pour la communication : dans un sous-sol d’église, il s’adresse à un petit auditoire composé surtout de femmes qui s’inquiétaient pour leur communauté. Il les a suppliés d’utiliser le pouvoir de l’engagement politique : voter et s’adresser au bureau du maire ou à leur représentant local. À la fin du discours, les femmes criaient : « Amen ! » et Michelle a aussi été conquise. Il était évident qu’il avait le don d’atteindre les gens et de leur donner de l’espoir.

Après la campagne du Projet VOTE !, le magazine de Chicago avait également remarqué l’efficacité de Barack. Dans un article, ils ont suggéré que ce jeune homme se présente aux élections. Barack s’en est débarrassé à l’époque, car il avait son propre projet d’écrire un livre, intitulé Dreams from My Father.

Le livre était important pour Barack parce que c’était une façon de s’adapter à une histoire de vie inhabituelle. Sa mère, une jeune femme blanche du Kansas de 17 ans, avait épousé un Kenyan à une époque où la moitié des États interdisait les mariages interaciaux. Finalement, sa mère a rencontré quelqu’un d’autre, un Indonésien, et sa mère a déménagé là-bas pour vivre un certain temps avec son fils de 6 ans.

Une grande partie de la vie de Barack s’est passée en Indonésie et à Hawaii, où la famille de sa mère a déménagé. Il est également resté proche de sa famille au Kenya, même après la mort de son père en 1982. Barack a emmené Michelle voir sa grand-mère Sarah, qui vit dans un village près de Nairobi.

Dreams from My Father a été publié en 1995, il a eu des critiques décentes mais n’a pas beaucoup vendu. À ce moment-là, Barack donnait un cours sur le racisme et le droit à l’Université de Chicago. Et c’est la même année qu’on a demandé à Barack d’entrer en politique.

Au Sénat de l’État de l’Illinois, on était sur le point d’ouvrir un siège – un représentant du quartier Hyde Park où vivaient Barack et Michelle. Cependant, Michelle n’était pas excitée par l’entrée de Barack en politique. Selon elle, si Barack se retrouve dans un bureau étouffant du Sénat, il aura moins d’influence qu’à la tête d’une organisation à but non lucratif. Mais Barack croyait qu’il avait une chance de faire de très bonnes choses, et Michelle ne voulait pas contrarier les ambitions de Barack.

La famille grandit, la carrière politique de Barack l’amène à repenser sa vie personnelle.

Bien que Michelle et Barack aient des sensibilités similaires, il y a des différences. Par exemple, les films préférés de Barack sont sombres et sérieux, et Michelle préfère un bon film romantique. Et puis, il y a des façons de faire face aux attaques personnelles nombreuses en politique. Barack a une incroyable capacité à donner des coups de poing, tandis que Michelle, qui se décrit elle-même comme une personne sensiblez, est moins capable d’effacer les commentaires blessants.

L’une des premières attaques politiques qui ont réellement affecté Michelle a eu lieu au beau milieu de la campagne primaire du parti contre les autres démocrates Bobby Rush et Donne Trotter pour l’élection à la Chambre des représentants des États-Unis.

À ce moment-là, la famille s’agrandie avec leur première fille, Malia Ann Obama, qui est née le 4 juillet 1998. Elle était particulièrement précieuse pour eux, car Michelle avait eu tant de mal à tomber enceinte que le couple a dû recourir à la fécondation in vitro.

C’était donc particulièrement terrifiant quand Malia a eu une grave otite pendant que sa famille était à Hawaii, rendant visite à des parents pendant les vacances de 1999. Mais pour rendre les choses plus difficiles, le Sénat de l’Illinois a annoncé un vote d’urgence sur un projet de loi sur le contrôle des armes à feu. Mais Malia ne pouvait pas prendre l’avion dans son état, alors Barack a fait ce qu’il estimait être juste, c’est-à-dire faire passer la famille en premier, même lorsqu’il s’agissait d’un projet de loi pour lequel il s’était battu avec acharnement.

Barack a perdu le premier round mais a continué à servir dans l’état du Sénat. Et puis, en juin 2001, la deuxième fille de la famille, Natasha Marian Obama, plus connue sous le nom de Sasha, est arrivée.

Michelle se méfiait de la politique jusqu’à la campagne présidentielle de Barack.

Michelle n’était pas très contente car Barack manquait beaucoup de dîners de famille à cause de son travail. Elle n’était donc pas très enthousiaste à l’idée qu’il se présente au Sénat américain.

L’une des raisons pour lesquelles elle lui a donné le feu vert, c’est qu’elle doutait secrètement qu’il gagnerait. Mais dans une revers ironique du destin, le rival républicain fut hors course ! Et puis, le candidat à la présidence de la Convention nationale démocrate de 2004, John Kerry, a demandé à Barack de faire une déclaration, exercice difficile pour un débutant.

Mais, la vérité est que Barack s’est préparé pour son discours au DNC pendant la majeure partie de sa vie, et c’est pourquoi ce discours est si puissant et restera dans l’histoire. Oui, il l’a mémorisé, mais il parlait surtout avec son cœur. Michelle savait déjà à quel point son mari était étonnant. Mais maintenant, le reste de la nation le sait et du jour au lendemain Barack devient célèbre. Comme l’a dit l’éminent commentateur de NBC Chris Matthews lorsqu’il a entendu le discours  : « j’ai vu le premier président noir ! ».

Bien sûr, Barack a commencé à devenir un candidat à l’élection présidentielle suivante et il y a eu un changement dans le cœur de Michelle. Lorsque Barack a annoncé sa candidature, il a été étonné de voir les 15 000 personnes présentes enthousiastes – comme si les Obamas étaient un groupe de rock ou autre. Maintenant, Michelle se sentait la responsabilité d’épauler son mari, pour les Américains qui y voyaient une lueur d’espoir. Maintenant, il devra jouer un grand rôle en partageant son message et en racontant son histoire.

Michelle a essayé de donner à ses enfants une enfance normale.

Au cours de la campagne, Barack Obama a reçu un détachement de sécurité des services secrets plus tôt que tout autre candidat de l’histoire en raison des menaces graves qui pèsent sur lui. Cependant, la vie à la Maison-Blanche avait un autre niveau de protection et n’était pas toujours appréciée par Michelle, bien qu’elle comprenne que les protocoles et les mesures devraient assurer la sécurité de sa famille.

Quand Barack a gagné les élections, il a semblé être jeté dans un univers alternatif, où les choses les plus simples pourraient exiger des dizaines d’efforts de la part des gens. Michelle et Barack avaient perdu leur intimité et leur autonomie, mais Michelle était déterminée à faire mener une vie normale à ses enfants. Bien sûr, c’était plus facile à dire qu’à faire.

Ils ont trouvé une belle école : Chelsea Clinton Sidwell Friends School est une célèbre institution éducative quaker. En fait, Hillary Clinton a été assez polie pour transmettre à Michelle une partie de l’expérience qu’elle avait reçue en tant que Première Dame pendant huit ans.

Bien sûr, cela n’a pas beaucoup aidé parce qu’il n’y a pas de « guide » pour être la Première Dame.

Parmi les premières choses que Michelle a faites, elle s’est assurée que Sasha et Malia comprennent que, malgré son environnement inhabituel et sa décoration royale, la Maison Blanche était leur maison. Par conséquent, il n’était pas inhabituel pour eux de jouer dans les couloirs et de fouiller dans le garde-manger.

Michelle s’est aussi donné comme priorité de trouver un système fiable pour permettre les visites des amis. L’une des réalités de la vie à la Maison-Blanche était que tous les visiteurs devaient passer par un grand nombre de demandes de la sécurité. Il était donc impossible pour les filles d’aller spontanément manger une glace à l’extérieur avec leurs amies.

Toutes les règles et restrictions de la Maison-Blanche peuvent rendre étrange la vie pour les enfants. Cependant, au début de leur séjour, Michelle, Sasha et Malia ont pris un grand plateau dans la cuisine et l’ont utilisé pour glisser sur une colline enneigée de South Cement, un soulagement à voir.

Michelle a essayé de trouver sa propre voix avec des projets comme Let’s Move !

L’un des avantages de vivre à la Maison-Blanche, c’est que Barack n’a plus eu à passer une longue journée à la Maison-Blanche loin de la famille comme avant . Le Bureau ovale était littéralement en dessous de l’endroit où ils vivaient ! Pour cette raison, devenir président signifiait que Barack serait prêt pour le dîner contrairement aux temps où il était sénateur d’État et sénateur national.

Quant au rôle de Michelle en tant que Première Dame, elle était déterminée à utiliser sa position dans une large mesure et à faire quelque chose pour parler e ce quoi elle croit. Hillary Clinton a parlé des dangers potentiels d’une trop grande implication dans le gouvernement. D’après son expérience, les gens croyaient que la Première Dame ne devait pas agir en tant que représentante élue.

Pour cette raison, Michelle, tout en menant ses propres projets politiques, a fait attention à lancer des initiatives qui pourraient compléter les politiques de l’administration.

L’un des premiers efforts de Michelle a été de créer un jardin à la Maison-Blanche ; c’était une autre façon de faire en sorte que la Maison-Blanche ressemble davantage à une maison qu’à un château. Mais il s’agissait aussi d’éviter les aliments transformés au profit d’une alimentation saine et d’aliments frais. C’était le cœur de la campagne de Michelle, Let’s Move ! Contre l’obésité chez les enfants.

Michelle et son équipe ont travaillé d’arrache-pied sur Let’s Move ! qui comporte quatre grandes étapes. La première était d’informer les parents sur les options en matière d’alimentation saine. La deuxième était de rendre la nourriture dans les écoles plus saine. La troisième était de trouver des moyens d’apporter des aliments sains à de nombreuses régions sans fruits frais et sans production. Le quatrième était de rendre les enfants plus actifs.

Le succès s’est avéré dès le début pour Let’s Move ! Comme pour son jardon. Dix semaines plus tard, la première récolte du jardin a immédiatement produit 90 kilos de produits à la Maison Blanche. Après le lancement de Let’s Move !, les fournisseurs de repas scolaires ont promis de réduire le sel et le sucre, l’American Beverage Association a décidé de créer des étiquettes de contenu plus claires et les grandes chaînes de télévision ont accepté de publier des messages d’intérêt public dans les émissions pour enfants.

Malgré les difficultés en cours de route, Michelle Obama est fière de ce qu’elle a fait à la Maison-Blanche.

La deuxième période où Barack a commencé comme président, la famille s’était adaptée aux protocoles de la Maison-Blanche. Par exemple, Barack et Michelle ont appris que pendant le premier trimestre, ils ne pouvaient plus prendre de rendez-vous. Ils ont voulut aller à Broadway et dans un restaurant, devant l’avalanche de mesures des sécurité y compris pour les gens du resto et du théâtre, l’arrêt de la circulation dans le quartier, etc. Michelle se sentait très mal dans sa peau.

Mais si elle était en colère c’est parce que les calomnies et vilaines rumeurs s’accumulaient.

Ces rumeurs existaient depuis la première campagne présidentielle, mais elles sont réapparues à l’hiver 2011. Quelques semaines plus tard, un homme armé a ouvert le feu avec un fusil semi-automatique sur la Maison-Blanche. Il y eu, pendant plusieurs mois, un énorme trou dans la fenêtre pare-balles de Michelle dans la pièce où elle s’asseyait souvent pour lire. Cela lui rappelait le pourquoi ds protocoles et procédures de sécurité.

Quand on regarde en arrière, Michelle est fière de ce qu’elle a pu accomplir grâce à cela. Au début, elle avait toujours cette voix lancinante qui se demandait si elle était vraiment assez bonne. Mais une fois de plus, elle a pu prendre confiance en elle pour dire : « Oui, je le suis. »

Avec Move ! 45 millions d’enfants ont apporté des déjeuners scolaires sains et les programmes scolaires associés ont inscrit 11 millions d’enfants dans le campagne. Elle a également aidé 1,5 million d’anciens combattants et leurs conjoints à obtenir un emploi. Entre-temps, l’Initiative pour l’apprentissage des filles a permis de gagner des milliards de dollars pour permettre aux filles du monde entier d’accéder à l’école ainsi qu’à leur autonomisation.

Mais Michelle est vraiment fière qu’elle et son mari aient pu élever deux filles extraordinaires. Malia a obtenu son diplôme de l’école Sidwell Friends School au cours de leur dernière année à la Maison-Blanche, et la famille est restée à Washington après la fin de la présidence de Barack afin que Sasha puisse également obtenir son diplôme aux côtés des amis. 

D’ailleurs, Michelle déteste toujours la politique et n’a pas l’intention de faire carrière dans un bureau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *