Père riche, père pauvre – Robert Kiyosaki

La grande majorité d’entre nous sait à quoi fait allusion l’expression américaine « rat race » ou « course de rongeurs », mais chaque fois qu’on nous le demande, comment pouvons-nous l’expliquer ?

Une définition serait : « la pratique quotidienne sans fin de travailler pour tout le monde sauf pour soi-même. » Cela signifie que vous faites pratiquement tout, tandis que d’autres – l’administration, les autorités chargées de la facturation et vos gestionnaires – reçoivent la plus grande partie de la récompense.

Nous parlons habituellement de la « course des rongeurs » comme de quelque chose dont nous sommes chacun un morceau. En attendant, nous en parlons aussi comme d’une chose que nous détestons. Alors pour quelle raison continuons-nous à nous battre ?

Car la vie d’un grand nombre de personnes est commandée par leur crainte de mécontenter la société….

Par exemple, considérez le mantra « Allez en classe, réussissez vos examens et trouvez un travail décent. »

Malgré tout, nous entonnons ce mantra, malgré le fait qu’il s’agit d’une exhortation obsolète établie sur les pensées du passé de nos parents. À cette époque, vous alliez probablement obtenir un travail directement au sortir de l’école, travailler pour une structure identique pendant une longue période de temps et partir à la retraite avec une rente confortable. Aujourd’hui, ce n’est plus du tout une formule assurée par la vraie vie avec ses soucis d’argent et de chômage.

Dans toute l’actualité que vous pouvez analyser férocement, entrer dans une bonne école et obtenir un emploi ne vous feront jamais avoir une confortable rémunération et une bonne retraite car vous êtes coincé dans la « race des rongeurs ». Ce sont vos gestionnaires, vos managers – et non vous – qui s’enrichissent grâce à votre travail assidu.

Quoi qu’il en soit, nous avons foi en ce mantra et nous le poursuivons par crainte de renier des choses qui ont été imposées en nous depuis notre naissance. Le résultat ? Il se peut que nous ne soyons pas dans le besoin, mais nous ne sommes absolument pas en train de devenir plus riches.

La crainte du rejet de la société nous empêche de quitter la « course des rongeurs » et de nous enrichir.

En ce qui concerne l’argent liquide, tout le monde – qu’il soit aisé ou non – rencontre deux sentiments essentiels : l’insatiabilité et l’angoisse. Quand vous avez de l’argent, vous allez probablement vous concentrer sur toutes les nouvelles choses qu’il peut vous procurer (voracité). Au cas où vous n’en avez pas, il se peut que vous n’en ayez jamais assez (angoisse).

Les personnes qui en savent pas gérer leurs fonds sont particulièrement enclines à donner à ces deux sentiments les rênes pour diriger leur vie.

Supposons, par exemple, que vous obteniez une promotion et une forte augmentation de salaire.

Vous pourriez investir l’argent supplémentaire dans quelque chose comme des actions ou des titres, ce qui vous procurerait de l’argent au bout d’un certain temps, ou vous pourriez vous amuser avec de nouveaux achats, comme un véhicule ou une maison.

Dans le cas où vous êtes un individu sas connaissance financières, c’est le moment où le sentiment prend le volant.

La peur de perdre de l’argent est si incroyable qu’elle vous empêche d’investir dans des actions ou autres en raison des dangers apparents, malgré le fait que de telles spéculations pourraient vous enrichir à long terme.

Entre-temps, la rage vous pousse à dépenser votre nouveau salaire pour avoir un mode de vie supérieur, par exemple en achetant une maison plus grande, ce qui semble un choix beaucoup plus authentique et plus sûr que l’achat d’actions financières.

Néanmoins, ce choix implique également un prêt au logement plus élevé et des frais de service plus élevés, ce qui annule quelque part durablement votre augmentation.

C’est de cette manière que la peur et la voracité empêchent les personnes financièrement perdues de devenir riche à long terme.

Alors, comment pouvez-vous contrer ces sentiments ?

En structurant votre « culture monétaire » sur des sujets comme les entreprises, les actions et les obligations. Cela vous mettra dans une position posée pour faire des choix équilibrés – même en dépit de la voracité et de l’appréhension.

La peur et la convoitise peuvent pousser des individus financièrement inconscients à faire des choix stupides.

Beaucoup de gens s’imaginent que pour devenir riche, il suffit d’être capable et en forme. Quoi qu’il en soit, en effet, le monde est plein de ces individus capables et en forme… et la majorité d’entre eux sont pauvres. Ce qui leur manque, c’est des connaissances liées à l’argent, une culture approfondie des sujets budgétaires tels que la comptabilité, les cotisations, etc.

Malheureusement, nous ne sommes pas éduqués en ce sens. Nos systèmes éducatifs sont conçus pour former des gens sur plein de sujets utiles mais la connaissance budgétaire n’en fait pas partie.

Les enfants ne sont pas éduqués sur des sujets tels que l’épargne ou les contributions, et par conséquent, sont ignorants sur des points comme l’accumulation de fonds – comme le confirme clairement la manière dont aujourd’hui, même les étudiants de haut vol font souvent flamber leur Carte bleue.

Cette absence de préparation budgétaire, économique est un problème pour les jeunes d’aujourd’hui ainsi que pour les adultes, même très instruits, dont beaucoup font de mauvais choix avec leur argent.

Par exemple, les législateurs sont généralement considérés comme les personnes les plus brillantes et les mieux informées du grand public, mais il y a une raison pour laquelle les nations finissent par avoir des crédits et dettes bancaires étonnantes : la plus grande partie des responsables gouvernementaux chargés de l’administration n’ont pratiquement aucune idée de l’argent.

De plus, les gens ordinaires peuvent être étonnamment incapables de s’occuper de leurs problèmes d’argent comme le prouve l’absence d’arrangements pour la retraite. Par exemple, aux États-Unis, 50 % de la main-d’œuvre n’a pas de rentes et, pour le reste, près de 75 à 80 % ne bénéficient pas de prestations suffisantes.

Indéniablement, la société nous a abandonnés insuffisamment préparés en matière d’information budgétaire, il dépend donc de la personne de s’instruire elle-même.

Lorsque l’on veut acquérir des richesses au milieu de changements monétaires extraordinaires, il s’avère de plus en plus important de rechercher une formation budgétaire décente.

Bien qu’il soit fondamental pour l’épanouissement individuel et sociétal, nous n’avons aucune formation en matière de connaissances liées à l’argent.

Vous pouvez commencer l’aventure vers la richesse individuelle à n’importe quel moment de votre vie, mais le plus tôt sera le mieux – dans le cas où vous commencez à 20 ans, vous êtes incontestablement voué à devenir riche plus tôt que si vous commencez à 30 ans.

Malgré l’âge, l’approche la plus idéale pour commencer est d’analyser vos comptes, de définir des objectifs et, par la suite, d’obtenir la formation nécessaire pour les remplir.

Tout d’abord, étudiez votre situation budgétaire actuelle. Avec votre lieu de travail actuel, quel type de salaire pouvez-vous pratiquement anticiper aujourd’hui et plus tard, et quels types de coûts pouvez-vous raisonnablement supporter ? Vous découvrirez peut-être, par exemple, que l’achat de la nouvelle Mercedes sur laquelle vous bavez n’est pas raisonnable.

Après cela, vous aurez la capacité de définir des objectifs monétaires raisonnables. Vous pourriez dire, par exemple, que vous avez besoin que cette Mercedes soit dans votre ligne de mire dans cinq ans.

L’étape suivante consiste alors à commencer à rassembler vos idées sur l’argent. Considérez cela comme une spéculation sur la meilleure ressource à votre disposition : votre psychisme.

Vous pouvez le faire de plusieurs façons, cependant, une des méthodologies efficaces est de changer de perspective : travailler pour ce que vous réalisez, pas pour ce que vous vous procurez.

Par exemple, si vous avez des craintes au sujet du renvoi, essayez de travailler pendant une courte période sur un système qui met en valeur l’organisation. Bien que vous n’obtiendrez probablement pas une rémunération étonnante, vous obtiendrez une tonne de pistes d’offres et du courage, ce qui vous sera utile plus tard.

Vous pouvez également améliorer votre formation liée à l’argent pendant votre temps libre. Participez à des cours sur l »argent et à des ateliers, lisez des livres sur le sujet et essayez de vous lier avec des spécialistes.

Au cas où vous baseriez votre effort financier sur le passage de ces obstacles, il y a de bonnes chances que vous vous en sortiez un jour à l’aise.

L’autoformation liée à l’argent et une évaluation raisonnable de vos fonds sont les points structurants pour devenir aisé.

La folie est caractérisée par le fait de faire la même chose encore et encore et d’anticiper les résultats divers. Avec ce raisonnement, au cas où vous espérez changer votre situation budgétaire actuelle, vous devrez commencer à prendre soin de vos comptes d’une manière inattendue.

Le plus grand changement que vous aurez probablement besoin de faire est de trouver comment faire pour gagner de l’argent. Toutes les personnes efficaces sur le plan financier se sont mises en quatre pour arriver là où elles en sont, et elles sont efficaces parce qu’elles supervisent ces dangers au lieu de les redouter.

Prendre des risques implique de ne pas être continuellement en sécurité avec son argent liquide, ce que vous faites lorsque vous le placez dans des comptes chèques ou d’investissement à la banque.

Plutôt que de ne prendre aucun risque, essayez de placer votre argent en actions ou en obligations. Bien qu’elles soient considérées comme plus dangereux que les soldes financiers courants, elles permettent de créer beaucoup plus de richesses – de temps à autre (de même que les actions) dans un délai exceptionnellement court.

Au cas où vous préféreriez ne pas toucher aux échanges financiers boursiers, il y a un assortiment de spéculations différentes qui aideront à développer vos richesses sur le long terme, semblables aux apckages d’investissement. Dans le cas des testaments de privilège sur frais, les frais de prêt se situent entre 8 % et 30 %.

Évidemment, plus le potentiel de retour est élevé, plus le risque est élevé. Avec les actions, par exemple, il y a une petite possibilité que vous perdiez tout. Quoi qu’il en soit, au cas où vous n’auriez pas fait faillite de toute façon, vous êtes assuré de ne pas faire d’énormes bénéfices.

Vous voyez donc qu’il est essentiel de prendre ces grands risques et de faire face aux grands dangers qu’ils représentent afin de commencer à gagner un meilleur salaire.

Pour devenir riche, vous devrez trouver un moyen de te prendre en main.

L’aventure vers la richesse est longue et tentante. C’est tout sauf difficile de se décourager lorsqu’on se heurte à un obstacle, par exemple, en voyant le coût d’un titre dans lequel on investit. Afin d’atteindre vos objectifs financiers, vous devrez découvrir des approches qui vous permettront de rester motivé, même en cas d’incident.

Une stratégie pour soutenir l’inspiration est de faire un récapitulatif des « besoins » et du « superflu » selon vos propres références.

Par exemple : « Je préférerais ne pas finir comme mes parents » et « Je dois être libéré de mes obligations d’ici trois ans. »

Sortez cette liste chaque fois que vous avez besoin de vous rappeler les raisons pour lesquelles vous devriez aller de l’avant dans votre voyage vers la richesse.

Une autre grande méthode pour rester excité est de dépenser votre argent pour sur vous-même avant de payer vos factures.

Malgré le fait que, dans une certaine mesure, c’est un peu farfelu, vous verrez exactement combien d’argent supplémentaire vous avez besoin chaque mois pour atteindre vos deux objectifs : satisfaire vos désirs, comme l’achat de cette guitare vintage sur laquelle vous aviez l’œil, et satisfaire vos besoins en matière de budget.

Cela ne signifie pas que vous devriez accumuler les frais d’incidents bancaires, cependant, continuez à vous « payer » vous-même d’abord, la charge supplémentaire de régler vos factures un peu plus tard vous poussera à découvrir des approches inventives pour faire assez d’argent pour satisfaire ces deux postes.

Cette stratégie vous permettra également d’affiner et d’accroître votre maîtrise de vos finances personnelles, ce qui est une caractéristique clé de toute personne efficace sur le plan financier.

Pour une motivation externe, lisez les biographies d’individus aisés comme WarrenBuffett ou Donald Trump. Découvrir comment ils ont vaincu des batailles pour accomplir des triomphes vous aidera à rester motivé.

Mettez ces conseils en action et vous verrez qu’il n’est pas si ennuyeux que ça de rester à l’affût pour faire des progrès vers la richesse.

Le chemin de la richesse est long, vous devez donc rester motivé.

En effet, même après avoir renforcé vos connaissances sur le monde de l’argent, des pièges liés à votre personnalité peuvent, en tout état de cause, vous miner, vous et votre argent.

La léthargie et l’égoïsme sont deux de ces problèmes de personnalité qui peuvent vous neutraliser sous des formes évidentes.

Nous considérons régulièrement que la personne léthargique s’effondre et ne fait rien, mais en réalité, la léthargie n’est pas vraiment synonyme de sommeil ; elle peut aussi être le maintien d’une distance stratégique par rapport à ce qui doit être terminé.

Par exemple, imaginez un agent qui travaille plus de 60 heures par semaine. Pour le témoin extérieur, il n’est pas du tout léthargique. Quoi qu’il en soit, en travaillant tard le soir, il s’est éloigné de sa famille. Il n’a fait qu’observer les signes précurseurs de problèmes domestiques, au lieu de s’en occuper. Il se « cache » au travail. En clair, il est léthargique : il esquive ce qu’il devrait faire, et il devra en supporter les conséquences, comme une séparation coûteuse.

De plus, l’égoïsme peut être un défaut écrasant. Contrairement à la définition typique, en raison de liaison avec l’argent, on a tendance à le qualifier « d’inconscience lié à une forte personnalité » ; un mélange de mauvaise formation en terme de budget et d’un égo trop fort pour s’en rendre compte.

La vanité est une imperfection particulièrement périlleuse lorsque vous faites des spéculations. Par exemple, certains négociants s’efforceront de soutenir votre côté narcissique pour vous « offrir » plus d’offres et amplifier leur propre bonus. Ils s’apparentent à des vendeurs de véhicules d’occasion peu dignes de confiance ; ils soutiennent votre vanité grâce aux aspects positifs de certaine spéculation tout en vous tenant mal informés de ses aspects négatifs.

Donc, que vous deveniez ou non un virtuose de l’argent, maintenez ces problèmes de personnalité dans des limites appropriées. Cela vous tiendra loin de tout gros problèmes d’argent.

La langueur ou la vanité peuvent pousser des personnes, même celles qui possèdent des compétences financières, à se retrouver dans le besoin.

De plus, il est important de connaître le contraste entre le profit et les créances afin de garantir que vous optez pour des choix spéculatifs solides.

Pour faire simple, un profit est quelque chose qui rapporte, tandis qu’une créance vous coûte de l’argent.

Il est clair qu’à ce stade, il est plus probable que vous finirez par vous enrichir si vous investissez généralement des ressources dans les ressources.

Les ressources comprennent des organisations, des actions, des valeurs mobilières, des actifs communs, etc. Quoi que ce soit d’autre qui produise un salaire, augmente en valeur après quelque temps et peut être vendu rapidement.

Lorsque vous investissez dans les ressources, vos dollars deviennent des représentants qui tentent de vous faire un salaire. Plus vous multipliez les » représentants « , mieux c’est. L’objectif est d’obtenir un salaire aussi élevé que possible par rapport à vos coûts et, par la suite, de réinvestir le surplus en utilisant beaucoup plus de dollars pour travailler pour vous.

Chose choquante, de nombreux spéculateurs délaissent constamment certains passifs pour les ressources.

Par exemple, une maison est régulièrement considérée comme un avantage, mais c’est vraiment l’une des plus grandes responsabilités que vous pouvez avoir. L’achat d’une maison implique de travailler pour rembourser un prêt immobilier de 30 ans et les charges immobilières.

Cela vous neutralise de deux façons différentes : tout d’abord, vous êtes assuré d’avoir un coût énorme réduit de façon constante de votre salaire (une indication de risque) pour les 360 mois suivants. Deuxièmement, ces 360 versements auraient pu être affectés à des ressources qui auraient pu vous rapporter, comme des terrains ou entrepôts que vous louez à des occupants.

Garantir que vous connaissez la distinction entre un avantage et une obligation implique que vous aurez la capacité de porter un jugement éclairé sur ce qu’il faut faire de votre argent et sur ce qu’il ne faut pas faire.

Il suffit de mettre des ressources dans des ressources qui mettent de l’argent liquide dans votre poche, et de se tenir à l’écart des dettes, qui retirent cet l’argent liquide.

La grande majorité d’entre les entrepreneurs croient que leur vocation et leur entreprise ne font qu’un. En ce qui concerne les comptes individuels, cependant, il y a une distinction.

Votre vocation est ce que vous faites 40 heures par semaine pour payer les factures, satisfaire vos besoins de base et répartir les autres dépenses courantes. Normalement, il vous donne un « titre » particulier, par exemple, « propriétaire de restaurant » ou « représentant commercial ».

Votre entreprise, encore une fois, est la chose à laquelle vous consacrez du temps et de l’argent pour vous aider à développer vos valeurs. Lorsqu’un travail ne couvre que vos frais, il est impossible qu’en soi, cela vous rendra riche. Pour trouver la richesse, vous devriez construire une entreprise tout en travaillant.

Prenons l’exemple d’un spécialiste gastronomique qui a fréquenté une école de restauration réputée et qui connaît chacune des tour de main des grands chefs. Malgré le fait que sa vocation – la cuisine – lui donne assez d’argent pour payer le loyer et nourrir sa famille, il ne s’est pas encore enrichi.

Il met donc des ressources dans une entreprise : la propriété. Quelle que soit l’argent supplémentaire dont il dispose chaque mois, il l’investit dans l’achat de ressources qui rapportent – des lofts et des appartements à louer.

D’autre part, considérez un vendeur de voitures qui met le reste du salaire mensuel en bourse.

Dans les deux cas, les professions donnaient assez de salaire pour couvrir les dépenses mensuelles. Néanmoins, en investissant leur salaire supplémentaire ailleurs, ces personnes développent également leurs avantages et progressent vers la richesse.

Cela vous permet de préserver votre entreprise dans un premier temps : il est judicieux de conserver votre emploi quotidien normal jusqu’à ce que votre entreprise commence à avoir un développement raisonnable.

Au moment où cela commence à se produire, les avantages induits – et non votre travail – deviennent votre principale source de salaire.

C’est d’ailleurs certainement là le signe d’une véritable liberté monétaire.

C’est votre travail qui paie les factures, mais c’est votre entreprise qui vous fera du bien.

Tout le monde se rend compte que les frais dégradent la richesse individuelle, mais la grande majorité n’essaie pas de découvrir comment ils peuvent limiter ces frais. Il existe de nombreuses façons d’y parvenir légalement.

Une façon de réduire le recouvrement de l’impôt est d’investir votre argent dans une organisation. Si vous contribuez à sa richesse par l’intermédiaire de votre propre entreprise, l’argent que vous gagnez est beaucoup moins imposable que si vous investissiez des ressources en votre propre nom.

Aux États-Unis, les entreprises présentent également des avantages différents. Par exemple, les obligations et les responsabilités sont inscrites au nom de la société, et non au nom du propriétaire, ce qui vous garantit contre les problèmes des entreprises qui vont mal.

Quand vous êtes un travailleur, vous gagnez de l’argent, vous vous épuisez et vous vous efforcez par la suite de vivre jusqu’à la retraite. Lorsque vous avez un statut d’associé vous gagnez, contribuez ou dépensez autant que vous le pouvez.

Il n’y a rien d’inattendu, à ce stade, à ce que les entreprises puissent aider les individus à s’enrichir rapidement à tous égards.

Il y a différentes façons de limiter vos frais ; il s’agit simplement de vous renseigner sur les nombreuses conditions et les nombreux avantages du monde de l’entreprise.

Par exemple, compte tenu de l’article 1031 de « l’Internal Revenue Code of the United States charge framework » dans le cas où vous vendez vos ressources foncières actuelles pour en acheter de plus en plus coûteuses, le législateur reporte la charge financière de votre nouveau terrain jusqu’à ce que vous l’échangiez.

Cela implique que votre apport de capital augmente, alors que l’administration s’abstient de vous prendre quoi que ce soit.

En prenant conscience de la façon dont le « cadre financier » fonctionne dans votre pays, vous pourriez très probablement diminuer légalement la quantité d’argent que l’administration vous prend.

Appréhender le code relatifs au droit et aux lois vous aider à préciser vos opérations financières.

Comme nous ne sommes pas préparés à la culture financière à l’école, c’est à nousa développer cette compétence sans personne d’autre. Nous sommes tout simplement enclins à devenir riches ou financièrement autonomes une fois que nous avons à la fois un QI solide lié à l’argent et des perspectives fermes et ambitieuses. Enfin, ce que vous mettez dans votre psychisme, c’est ce qui vous apporte le succès, parce que votre cerveau est votre ressource la plus importante en toute circonstance.

Au cas où vous voudriez obtenir des résultats, commencez dès maintenant.

Cela implique des recherches pour trouver les meilleurs livres sur votre domaine privilégié (par exemple la terre, ou a Bourse).
Où pourriez-vous les trouver localement ? Lesquels sont les meilleurs pour les novices ? De même, essayez de trouver les influenceurs dans ces secteurs d’activité. Ont-ils des sites internet ? Quand leur prochaine publication sera-t-elle disponible ? D’autres sites généraux, comme Investopedia.com, ont des données incroyables pour les amateurs qui ne savent pas où commencer à mettre leur argent. Quoi qu’il en soit, une formation efficace vous aidera à vous maintenir hors de l’eau et vous donnera une compréhension supérieure des secteurs financiers que vous voulez conquérir.

Créez une feuille de données intégrant le suivi de vos coûts et de vos paiements mensuels, tout comme de vos ressources et de vos dettes actuelles.

L’un des principaux objectifs de Kiyosaki tout au long du livre est de garantir que vos entrées financières soient au-dessus de vos sorties.

La meilleure façon d’y parvenir est de faire attention à votre argent. Utilisez un programme comme Microsoft Excel pour créer une feuille de travail que vous pouvez rafraîchir d’un mois à l’autre. Faites un diagramme de votre salaire, qui comprend tout l’argent qui vous est versé chaque mois, et comparez-le à vos coûts, qui comprennent les factures, le loyer, le mode de vie et toutes les dépense sur vos comptes courants. De même, commencez à surveiller le montant que vos ressources actuelles créent pour vous chaque mois, tout comme le montant que vos dettes éliminent de celles-ci. Cela vous permettra de vérifier ce que vous pouvez faire pour commencer à étendre la différence (positivement) entre votre salaire et vos dépenses.

Familiarisez-vous avec les personnes qui ont fait ce que vous voulez faire.

Par la gestion de réseaux comprenant des individus qui sont reconnus dans les secteurs d’affaires qui vous intéressent, vous pouvez encadrer des partenariats importants qui vous seront profitables à long terme.

Par exemple, découvrez quelqu’un dans un bureau de recouvrement voisin qui en sait beaucoup sur un domaine financier précis. Offrez lui un repas – c’est vous qui régalerez. Assurez-vous, cependant, qu’il comprenne que vous avez besoin de profiter de son expérience et de ses informations, et que vous ne demandez pas simplement de l’aide pour devenir riche.
Au cas où vous seriez franc sur vos attentes et prêt à les écouter, il y a fort à parier que la plupart des spécialistes se feront un plaisir de vous donner quelques conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *